Balade 16 mai 2017 : Chateaubriand

dimanche 14 mai 2017
par  Parlons-en !
popularité : 9%

Alors qu’il a 15 ans, François-René de Chateaubriand vient à Brest pour y passer l’examen de garde de marine. Il est « soupirant » au grade d’aspirant (élève-officier). Pensionnaire d’une table d’hôte, rue de Siam, il passe son temps soit dans sa chambre, soit à jouer au billard ou aux échecs, soit à se promener.

C’est une promenade le long de la Penfeld le 17 juin 1783 qui va inspirer ces mots de Chateaubriand, même s’il n’écrit son texte sur Brest dans les mémoires d’Outre Tombe, qu’en 1809 et que celui-ci ne sera publié qu’en 1848, après sa mort.

Stèle Chateaubriand

Mon esprit se remplissait d’idées vagues sur la société, sur ses biens et ses maux. Je ne sais quelle tristesse me gagnait ; j’arrivais à un coude où ce port disparaissait. Là, ne voyant rien qu’une vallée tourbeuse, mais entendant encore le murmure confus de la mer et la voix des hommes, je me couchais au bord de la petite rivière. Tantôt regardant couler l’eau, tantôt suivant des yeux le vol de la corneille marine, jouissant du silence autour de moi, ou prêtant l’oreille aux coups de marteaux du calfat, je tombais dans la plus profonde rêverie. Au milieu de cette rêverie, si le vent m’apportait le son du canon d’un vaisseau qui mettait la voile, je tressaillais et des larmes mouillaient mes yeux.

François-René de Chateaubriand - Mémoires d’outre-tombe (extrait)